Carnet de route

SKI RANDO sur Chamonix ,la Suisse,et l'Italie

Le 02/05/2019 par Olivier de Niort Philippe ET Denis de la Rochelle Sortie commune entre les deux CAF (conteur Denis)

Carnet de route

Activité : ski de randonnée en étoile

Camp de base : Chalet Saint Louis à Vallorcine

: Agathe, Christophe, Denis, Elise, Francis, Franck, Marie, Nathalie, Olivier, Paula, Philippe, Sandrine, Thierry, Yann

Période : Du 14 avril au 21 Avril

 

 le 14 départ avec 4 véhicules :

⁃ Elise et Franck, car Elise devra partir en Normandie le samedi ;

⁃ Paula et Yann, qui viennent de Paris où ils ont laissé leur fille Alba, ils partiront également le Samedi ;

⁃ Christophe, Olivier et Francis, les cafistes de Niort, toujours très unis jusque dans le transport ;

⁃ les 7 autres participants plus un blablacariste que Nathalie a recruté et qu'on laissera à Annemasse.

 

La première surprise de ce voyage aller est que le minibus de location n'a pas d'attache remorque, le voyage s'est donc fait très serré avec l'équipement pour 12 skieurs et les bagages de 7 personnes.

La seconde surprise de ce voyage est que, suite à une erreur de carburant (de Franck), Elise, Franck et deux blablacaristes sont en panne dans un village proche de Moulin. Nous nous retrouvons donc sans eux dans le chalet Saint Louis de l'association CVM. Chalet rustique, dans le même style que le vieux Grassonnet : 23 couchages, 1,5 toilette et 2 douches. Nous serons les seuls à l’occuper pendant la semaine. L'avantage de ce gîte (en plus de nous permettre d'être en gestion autonome) est que nous bénéficions pour chaque nuitée d'un forfait qui nous permet d'utiliser les remontées mécaniques de la compagnie du Mont blanc.

 

Lundi 15 : la météo est bonne, direction les Grands Montets (Donc sans Elise et Franck), nous prenons le télécabine du plan Joran. Nous chaussons les skis et descendons au départ du télésiège de la Herse où nous mettons les peaux. Nous nous dirigeons vers le glacier d'Argentière et le refuge du même nom. Environ 800 m de dénivelé entre 1900 et 2700 m d'altitude, une bonne acclimatation pour des maritimes. Elise et Franck ont pu être dépannés. Petite surprise tout de même, le refuge d'Argentière (très joli, beau panorama et gardienne sympathique) s'est mis à la mode Suisse : pas d'eau dans le refuge et donc la bouteille d'eau minérale à 7 euros !

 

Mardi 16 : Nous attendons le coup de fil d'Elise et Franck afin de définir le déroulement de la journée. Il est décidé qu'ils nous rejoignent au Rognon. Du refuge, c'est une étape courte, et malgré notre rythme de sénateurs nous y arrivons vers 9h30, en les attendant nous faisons des exercices de mouflage. A 11h30, nous sommes tous réunis et nous nous dirigeons vers le col du Chardonnet, l'idée est de se rendre au refuge Albert premier en passant par le dit du Chardonnet et la fenêtre du col supérieur du Tour. Durant cette attente, le ciel s'est chargé en nuages. Après deux cents mètres de dénivelé nous nous encordons car nous sommes sur glacier et nous continuons avec un rythme réduit à cause de la gestion de la corde…. L'effort physique fourni par Elise pour nous rejoindre au niveau du Rognon a mis à mal son système digestif, elle est contrainte de dégazer, encordée... bien entendu, aucun regard ne se porta sur Elise pendant qu'elle soulageait son système digestif... Nous arrivons au col du Chardonnet vers 16h, il neige, il vente, il fait froid... mauvaise surprise, pour rejoindre le glacier de Saleina, il faut descendre sur une cinquantaine de mètres en rappel, bien qu'une corde soit en place nous préférons installer notre propre rappel... désencordement, mise en place du rappel, Paula part en éclaireuse. Elle est en bout de corde, elle pose un relais, se vache dessus. Elle nous informe qu'il y encore une vingtaine de mètres encore tendu. A son tour Franck descend pour poser un second relais... La météo ne s'arrange pas du tout le temps passe, encore la fenêtre du col supérieur du tour à passer, il est 16h30 et aucun de nous n'est sur le Glacier de Saleina. Compte tenu de cette situation nous décidons de redescendre dans la vallée par les glaciers du Chardonnet, d'Argentière et les pistes des Grand Montets. A 18h30, le refuge Albert premier est prévenu que nous serons absents... Nous ne ferons donc pas, comme prévu l'étape Albert premier - Champex par le col du Tour...Arrivée à Argentière vers 21h00. Vers 19h la neige a cessé et le ciel a commencé à se dégager. A 23h, juste avant de se coucher, il est décidé de faire le lendemain l'ascension de la Tête de Balme.

 

Mardi 17 : A 11h, après l'emprunt d'une route très étroite sur laquelle aucun croisement n'est possible et sous une météo radieuse, nous partons du bassin des Esserts (Suisse). A 13h nous déjeunons et siestons 300m sous le sommet. A l'approche du sommet nous découvrons petit à petit les versants nord du massif du Mont Blanc, l’Aiguille du Tour, l’Aiguille du Chardonnet, l’Aiguille Verte, les Drus, les Aiguilles de Chamonix, l'Aiguille du Midi, Bionnassay, le Dôme du Goûter, les Bosses, etc... Nous arrivons à la Tête de Balme vers 14h30. Après une descente dans une neige de qualité acceptable nous atteignons les véhicules à 16h. Une journée ski rando comme on les aime :-)

 

mercredi 18 : objectif le refuge Vittorio Emmanuel, nous arrivons à Pont (1950m) après un peu plus de deux heures de trajet en voiture (passage par le tunnel du Mont Blanc). Nous partons après le déjeuner, vers 13h. Nous arrivons au refuge vers 16h30. La moitié du trajet s'est faite par portage. Nous sommes en avance, il y a de l'eau gratuite, des douches et de la bière a un prix raisonnable, tout pour nous mettre en bonne condition pour l'objectif du lendemain : Gran Paradiso. Ce serait le premier 4000 pour beaucoup d'entre nous.

 

Jeudi 18 : levé 5h30, après un bon petit déjeuner et un séchage express des peaux d'Agathe qui ont passé la nuit dehors, nous partons à 6h30 sous une météo maussade et floconneuse. Après 1000 m de dénivelé à un rythme très raisonnable nous perçons la couche nuageuse et découvrons le sommet sur lequel s'érige une vierge d'un blanc immaculé. La mer de nuages est située à une altitude d'environ 3800 m. A midi, nous sommes trente mètres sous le sommet. Malheureusement, du fait de la forte affluence et de l'étroitesse du sommet, nous ne pourrons pas aller baiser les pieds de la vierge... comme Olivier ! La mer de nuages nous permet de découvrir les massifs majeurs des Alpes : des écrins au Cervin ; beauté et sérénité, récompense des efforts.

Vers 14h, nous entamons la descente, la neige encore peu transformée à cette altitude se skie assez bien. Juste au-dessus de la mer de nuages nous nous séparons en deux groupes, les plus rapides partent devant à 6. Elise, Denis, Marie, Nathalie, Paula, Philippe, Sandrine et Thierry continuent à la queue leu leu dans un brouillard épais, Philippe en tête et Denis en sert file. Après quelques dizaines de mètres de dénivelé sur les traces de montée, une faute de care dirige Marie dans une combe pentue et comblée de neige rapportée. Le groupe est alors divisé en trois, Marie au fond de la combe, Denis en haut de la combe et les autres un peu plus bas. Après s'être orienté grâce au son, au bout de 10 minutes le contact visuel est fait entre les trois groupes. Marie, située à une vingtaine de de mètres, ne peut pas remonter par ses propres moyens. Un ancrage est mis en place, une corde lui est lancée, elle s'y vache. Elle quitte ses skis, les fixe au sac. On lui fait parvenir une poignée traction, mais malgré ça elle ne peut pas remonter, la neige est trop profonde. Philippe installe alors un mouflage, au bout d'une vingtaine de minutes et grâce à l'aide de tout le monde on voit apparaitre Marie soulagée :-) elle est désormais la première femme mouflée du club ! Après quasiment une heure de perdu, nous poursuivons la descente dans une neige pourrie et croutée. Nous sortons de la masse nuageuse vers 3000 m. Nous sommes au refuge vers 16h, aux voitures vers 18h. Le groupe des rapides a pu récupérer les forfaits pour le lendemain et acheter de quoi dîner. Le groupe des lents arrivent à 21h. Au lit vers 23h avec comme perspective la descente à ski entre l'Aiguille du Midi et le Montenvers.

 

Samedi 20 : Beau temps ! Nous sommes 9 à nous lancer dans, sans aucun doute, la descente à ski la plus belle des Alpes... Elise, Paula et Yann nous ont quittés. Quant à Marie et Sandrine, elles préfèrent la randonnée à pieds (Chamonix - Montenvers). L'arête de l'Aiguille du Midi est très bien aménagée pour permettre aux nombreux skieurs d'accéder facilement à la vallée Blanche. Descente par le glacier du Géant, pique-nique sous la salle à Manger, massif merveilleux, nous descendons en prenant notre temps afin de savourer le plus longtemps possible cette descente mythique. Après une remontée pénible et longue au Montenvers (Plus de 500 marches et le dénivelé du télécabine à l'arrêt à cause du vent) nous prenons le train à crémaillère du Montenvers. Nous finirons notre semaine chamoniarde en faisant la traditionnelle visite au "Vieux".

 

Dimanche 21 : départ 8h, arrivée à la Rochelle à 18h.

 

Pour beaucoup d’entre nous c’est la fin de la saison de ski rando 

 

Rdv en décembre prochain pour la traditionnelle remise en jambe 

 

Prochain coup, peut être le Mont Rose à ski ?

 

 

 

CLUB ALPIN FRANCAIS NIORT
MAISON DES ASSOCIATIONS
12 RUE JOSEPH CUGNOT
79000  NIORT
Permanences :
06 64 90 86 76
Activités du club
image

Alpinisme, Escalade, Randonnée, Raquettes, Ski de Randonnée, Spéléo, ...
Venez découvrir les activités nature avec nous. Le club propose des sorties tous niveaux encadrées et des formations vers l'autonomie

Venez le jeudi entre 18h à 21h ou le lundi de 19h30 à 21h00 à la salle de l'acclameur pendant les créneaux des écoles d'escalades, vous pourrez découvrir le mur d'escalade, les encadrants et essayer l'escalade.

Pour Adhérer c'est par ici

Pour renouveler votre adhésion c'est par là